Carton rouge

Vous n'aimez pas le football ? Ca tombe bien, nous ne sommes pas là pour ça.

carton rouge

La Haine

18/10/2020Ducéen assistant au conseil du 6 octobre 2020 version pdf

Message : Je dois avouer que depuis longtemps l’envie de donner mon sentiment me titille.

J’y viens, malgré moi et à regret, voire à contrecœur.

En tout cas, clairement avec profondément de tristesse et de consternation.

En effet, depuis des semaines une certaine politique a pris ses quartiers à Ducey-les-Chéris. Et l’on constate qu’une équipe, même minoritaire, peut causer du tort, oh combien, à la vie d’une petite ville telle que la nôtre.

Les méthodes employées par cette dernière sont depuis les débuts sujets à caution. Je ne reviendrai pas sur la campagne très limite mais sur ce qui se passe depuis.

Prenons l’exemple du conseil municipal du 9 septembre. Un conseil qui a duré de 20h30 jusqu’à 01h du matin. Pas très grave me direz-vous, mais cette durée et les débats montrent bien les techniques employées par la minorité. Cela relève du harcèlement permanent avec rodomontade et discours alambiqués et interminables pour dire sans cesse les mêmes choses. On n’avance pas !

Dans ces dialogues vous trouverez de vrais morceaux de malfaisance et de soupçons même pas voilés ! Je ne sais pas dans quel monde vivent ces gens-là mais clairement pas le même que nous tous ! Lorsque certains attaquent la maire sur des pressions qu’elle subirait, on entend très clairement que l’on se rapproche du fameux « vendu » populiste qui siérait si bien à cette équipe. Et ils enchaînent sur un ton comminatoire « des preuves ! » car pour ces gens-là il n’y a aucune confiance, tout doit être justifié et un dialogue doit être enregistré sinon il n’existe pas.

Cette haine pousse l’équipe minoritaire à éplucher, scanner, recopier tous les documents administratifs de la mairie en remontant aux calendes Grecques (2004 au minimum). C’est tout à fait légal et ils vous diront que c’est pour se mettre au courant. Sauf qu’en fait il ne s’agit pas de cela. Il faut trouver la petite bête, voir la grosse pour pouvoir prouver le fameux « tous pourris »….. Hé oui, pour ces gens-là vous êtes obligatoirement malhonnêtes, corrompus, à la solde de, en train de récompenser les copains et j’en passe. Donc, tels Don Quichotte, ils cherchent. Et tout ce que vous avez fait, faites, ferez, sera analysé sous cet angle suspicieux. Aucun répit, aucune confiance ni aucun crédit ne vous sera accordé ! Vous devez être malhonnête par définition ! CQFD !

Attention ! Je ne leur reproche pas ici de ne pas être d’accord avec la majorité. Le dialogue et le désaccord sont la base de la démocratie. Non, il s’agit bien ici de la critique de la forme. Forme qui suinte la suspicion à un point ….

Assistez à un conseil municipal et vous le constaterez comme moi. Ils sont consternants !

Oui vraiment venez assister à un conseil municipal !

La HAINE bis,

Et encore un conseil municipal dévoyé de son objet par un hurluberlu affabulateur de son état. Le 6 octobre l’hurluberlu attaque sur les kinés. Le sujet n’est pas à l’ordre du jour ?? Pas de problème puisque le conseil municipal est utilisé par ces gens comme une tribune publique, voir une réunion publique. Ce qu’elle n’est pas !

Le conseil municipal a un ordre du jour. Et l’on doit s’y tenir. C’est la loi !

La maire lui répond mais la réponse ne plaît pas à cet hurluberlu. Il sait mieux que tous ce qu’à fait ou dit Mme la Maire !! Amusant… Quoique !

Et donc, il la traite de menteuse tranquillement. Il enchaîne en racontant des choses qui relèvent de la conversation privée et même de la vie privée d’un praticien kiné…. Tranquille et sans aucun scrupule…

Le monsieur, je devrais dire la pauvre petite chose haineuse, veut quitter le conseil et « ne pas siéger en se retirant » pour faire un point presse ?? Mais où se croit-il ? En guerre ?? Contre qui et pourquoi ? Les journalistes en rigolent encore, tout comme d’ailleurs, tous les gens que ce monsieur essaye d’influencer voire même d’impressionner (on ne rit pas) que ce soit à la Communauté d’agglomération ou à la préfecture.

Bref, un sinistre sire qui ne cherche qu’à diviser pour mettre en avant son melon. C’est pathétique et à la fois grave ! Parce que franchement, peut-on intéresser les habitants à la vie de leur commune avec de pareils hurluberlus ??

Tristesse ….

Carton rouge :Sans commentaire
carton rouge

De la dynamite ? Non, juste un pétard mouillé.

06 juillet 2020Guy ROULAND version pdf

Message : Mesdames, Messieurs,

Je souhaite clarifier la situation sur les éléments émis par la minorité municipale, concernant le lotissement les Acacias 3. Les élus « Allez Ducey » ont fait publier un article dans la « Manche Libre » qui me semble non seulement erroné, mais aussi incomplet.

Dans l’article il est signalé que la construction du lotissement se fait sur la zone de protection de captage d’eau de la commune. Il est ajouté que celui-ci est sur un terrain privé, porté par un promoteur privé. Mr LEVOYER se demande s’il n’était pas plus judicieux de construire ce lotissement ailleurs et il explique « les travaux de terrassements des voiries ont débuté et nous font craindre le pire : des déchets et gravats de chantier servent de remblais. Sur cette même zone, on a interdit à un agriculteur de semer du maïs pour préserver la ressource. »

Ma réponse :

Avant toute chose, ce lotissement est privé et porté par un privé, je ne vois pas trop comment le construire ailleurs. Mr X construirait sur le terrain de Mr Y ? Qui empoche les dividendes ? Je me demande ce que vous en auriez pensé si vous étiez l’heureux propriétaire de ce terrain.

1er élément : Pour protéger les points de captage d’eau destinée à la consommation, trois périmètres de protection sont mis en place :

• Périmètre de protection immédiate dit PPI (rayon de quelques dizaines de mètres): inaccessible (clôture obligatoire), il n’abrite que l’installation de captage.

• Périmètre de protection rapprochée dit PPR (déterminé par un hydrogéologue en fonction de la configuration du terrain et de la taille de la nappe phréatique, pouvant atteindre une dizaine d’hectares), les activités agricoles y sont réglementées, voire interdites. L’objectif est de protéger le captage des infiltrations de polluants dans la nappe d’eau.

• Périmètre de protection éloignée dit PPE, il sert à renforcer la protection contre les pollutions permanentes ou diffuses. Le périmètre de protection éloignée correspond à la zone d’alimentation du point d’eau, et parfois même à l’ensemble du bassin versant. Dans cette zone complémentaire, sont autorisés :

- Les épandages de fientes et fumiers.

- Les fertilisations azotées, minérales ou organiques dans la limite de 170 unités N par hectare et par an (N étant le symbole de l’azote).

- Les cultures.

- L’utilisation de produits phytosanitaires (vendus, entre autres, par une grande firme pharmaceutique ET agro chimique).

Ce lotissement des Acacias 3 est évidemment dans le périmètre éloigné de la zone de captage (il n’eût pas été possible de le concevoir dans les autres cas) et n’est donc pas sur la zone de captage immédiat, contrairement à ce que signale Mr LEVOYER. Les études ont été faites, je le rappelle, par l’hydrogéologue qui a déterminé lui-même ces zones de protection. « L’arrêté préfectoral de juillet 2012 nous autorise à construire des logements à condition qu’ils soient raccordés aux réseaux d’eau pluviales et d’assainissement » dixit Mme LABICHE.

Pour ma part, je pense que la création d’un lotissement dont les constructions doivent être obligatoirement raccordées aux réseaux d’eau pluviale et d’assainissement et dont les futurs propriétaires n’ont l’autorisation ni de détenir, ni d’utiliser de produits phytosanitaires, en dehors de certains produits ‘’naturels’’ est certainement moins dommageable pour l’environnement que les épandages autorisés pour l’agriculture.

2ème élément : en ce qui concerne les graves déposées dans le lotissement, à ma connaissance, les graves de déconstruction, qui sont des matériaux broyés provenant de démolitions, dans la mesure où elles ne proviennent pas de sites industriels pollués sont utilisées, voire même privilégiées pour la confection des sous couches des voies de circulation (recyclage des matériaux oblige) et parfaitement autorisées dans cette zone dite PPE.

3ème élément : Quant à l’interdiction faite à l’agriculteur d’y cultiver du maïs, il s’agit là encore d’une ineptie de votre part puisque, effectivement, du maïs y est cultivé. Si c’est une zone de non droit, il ne faut pas se tromper de cible, portez plainte contre l’agriculteur, monsieur Levoyer, pas contre la municipalité.

Voici, encore une fois, un dossier explosif qui se transforme en pétard mouillé. Article publié dans la presse (La Manche Libre du 24 juin) uniquement dans le but de jeter la suspicion sur l’ancienne municipalité. Non, là encore, personne n’a enfreint la loi en laissant faire un lotissement sur une zone non constructible. Dans quel but l’aurions-nous fait ? Je constate, encore une fois, monsieur Levoyer, que vous publiez des éléments pas suffisamment étayés, tout à votre plaisir à la pensée d’avoir trouvé une faille.

Je voulais juste faire une réponse à votre article pour que les Ducéens aient tous les éléments et puissent juger par eux même. D’ailleurs, nous apportons régulièrement des réponses à vos propos sur notre site https://www.cartonrouge.info et j’invite les Ducéens à s’y connecter.

Vue prise depuis le captage avec au fond une zone de maïs.

IMG_20200625.jpg

Vue satellite de la zone incriminée.

IMG_20200626.jpg
Carton rouge :Sans commentaire
carton rouge

Campagne électorale d'Allez Ducey

07 juin 2020Par Robin Prudent – France Télévisions version pdf

Message : Voici un article publié par France Info le 24 juin 2020, qui illustre parfaitement la campagne pour les municipales menée par "Allez Ducey". Publications ambigües ou mensongères, diffamations ect ... (Voir la publication du 27/05/2020)

Lien pour ceux qui veulent voir l'original:

Municipales 2020 : faux comptes, publicités illégales, insultes… Quand la campagne sur Facebook vire au Far West

version pdf

La campagne des municipales déraille sur Facebook. (PIERRE-ALBERT JOSSERAND / FRANCEINFO)

Par Robin Prudent – France Télévisions

Mis à jour le 24/06/2020 | 10:34 – publié le 24/06/2020 | 06:56

A Sète, Facebook a dû fermer une cinquantaine de faux comptes qui perturbaient les élections. D'après nos recherches, au moins une dizaine de candidats au second tour, partout en France, ont aussi utilisé des publicités illégales sur le réseau social.

"Facebook, c'est un peu Règlements de comptes à OK Corral." Pour François Astorg, tête de liste écologiste à Annecy (Haute-Savoie), la campagne du second tour des élections municipales a parfois pris des allures de western. Lui qui a utilisé les réseaux sociaux pour construire et faire connaître sa liste citoyenne a aussi dû faire face à de dures attaques. Début juin, un candidat d'une liste concurrente a publié un commentaire raciste à son encontre. "Il n'est pas question de laisser passer ça, réagit-il auprès de franceinfo. Je vais probablement porter plainte."

Cette dérive en ligne n'est pas isolée. Dans certaines communes, de fausses pages, des publicités illégales ou encore des comptes piratés perturbent la campagne. Il faut dire que la crise sanitaire liée au coronavirus a accéléré la conversion des candidats au numérique. Privés de meetings, priés de garder leurs distances sur les marchés, ils ont dû trouver d'autres moyens de faire connaître leurs propositions et d'échanger avec leurs potentiels électeurs. Alors, Facebook est apparu comme l'une des solutions miracles. Et tout le monde s'y est mis... pour le meilleur et pour le pire.

Un premier Facebook Live à 73 ans

Dans de nombreuses villes, cette nouvelle passion pour les réseaux sociaux a été l'occasion d'expérimentations démocratiques innovantes. A Sainte-Luce-sur-Loire, tout près de Nantes, le maire sortant de droite, Jean-Guy Alix, s'est lancé dans son premier Facebook Live à 73 ans. Pendant une heure, il a enchaîné sans répit les réponses aux questions des internautes. Lui qui est arrivé en deuxième position lors du premier tour, à seulement 17 voix d'écart de son rival, va même organiser un "e-meeting" quelques jours avant le scrutin du 28 juin.

Un phénomène visible un peu partout en France. A Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne), le maire LR sortant, Jean-François Oneto, pas franchement fan des réseaux sociaux, a aussi réactivé sa page Facebook le jour du confinement. Depuis, les posts s'enchaînent, pour Pâques, la Fête des mères et, surtout, pour vanter les distributions de masques. "Sur Facebook, il y a souvent une ambiguïté entre le candidat en campagne et le maire élu", décrit Anaïs Theviot, maîtresse de conférences en sciences politiques à l'université catholique de l'Ouest, et spécialisée dans les campagnes politiques en ligne. De quoi faire réagir l'opposition. "Lui qui détestait les réseaux sociaux se prend aujourd'hui à les aimer", tacle l'un de ses adversaires aux municipales, dans Le Parisien.

Cette conversion au numérique a aussi connu quelques ratés. A Auxerre (Yonne), le Facebook Live du maire sortant donnait un peu le mal de mer et le son était à peine audible… "On va y remédier", a promis l'équipe dans les commentaires. A Créteil (Val-de-Marne), le candidat Les Républicains a aussi eu quelques difficultés de connexion depuis son jardin. Il faut dire que l'aventure est souvent inédite pour les candidats. "Habituellement, ces outils sont utilisés pour les campagnes nationales, pas locales", explique Anaïs Theviot.

Une cinquantaine de faux comptes à Sète

Dans certaines communes, la campagne des municipales sur les réseaux sociaux a carrément viré au Far West. Une ville a même acquis une réputation mondiale en la matière à cause de graves dérives sur Facebook. Dans le très officiel rapport mensuel sur les comptes "inauthentiques" de l'entreprise californienne (en anglais), publié en avril, la ville de Sète (Hérault) se retrouve pointée du doigt, juste à côté de fraudes détectées en Egypte, en Russie, au Ghana et au Nigeria.

Et pour cause : Facebook a dû fermer pas moins de 51 comptes, neuf pages et neuf comptes Instagram dans la région. Une décision rare.

Nous avons beaucoup appris du travail mené dans le monde entier au cours de ces dernières années et avons élaboré une approche globale pour protéger les élections sur Facebook que nous avons appliquée aux élections municipales françaises.Un porte-parole de Facebookà franceinfo

Parmi les comptes identifiés et supprimés, on retrouve une page imitant un média local qui postait de fausses informations sur la campagne. Une autre visait plus explicitement le maire sortant de la commune, candidat à sa réélection, et était nommée "François Commeinhes Dégage".

Mais alors, qui se cache derrière ces faux comptes ? Les concurrents au scrutin se renvoient la balle. "La campagne sur Facebook a été assez odieuse. Ce sont les soi-disant victimes qui sont les oppresseurs", affirme le candidat soutenu par le Rassemblement national, Sébastien Pacull. "Nous avons subi bien plus d'attaques diffamatoires que nos adversaires politiques et cela n'a rien apporté à la campagne", rétorque le responsable de campagne de François Commeinhes, soutenu par Les Républicains, auprès France 3 Occitanie. Et malgré l'intervention de l'entreprise californienne, certaines attaques perdurent à quelques jours du second tour.

Des publicités illégales

Au-delà des campagnes de dénigrement, franceinfo a découvert une autre entorse aux règles de propagande : l'utilisation illégale de publicités sur Facebook. A partir de nos recherches dans la base de données publique du réseau social, nous avons retrouvé au moins une dizaine de candidats au second tour des municipales qui ont diffusé des posts sponsorisés ces derniers mois. Or, cette pratique est strictement interdite. "Ces publicités sont payantes et sont donc prohibées", précise la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) à franceinfo.

Dans les Hautes-Pyrénées, la page Facebook d'un candidat a ainsi déboursé 388 euros pour promouvoir une publication de campagne en avril. De quoi faire grimper le nombre de vues à près de 150 000. Contacté, le candidat affirme n'avoir jamais sponsorisé de post et assure que son compte a été piraté "plusieurs fois dans la campagne". Il a depuis fusionné avec une autre liste pour le second tour, en deuxième position.

Des règles méconnues

Ces campagnes publicitaires en ligne sont souvent bien moins onéreuses, en dessous de 100 euros, seuil sous lequel Facebook ne donne pas le détail précis de la facturation. Dans la Marne, un candidat de droite a "boosté" 16 publications de campagne ; en Haute-Garonne, c'est un candidat du Rassemblement national qui a financé la mise en avant de son compte ; en Seine-et-Marne, la page d'un candidat LR a même sponsorisé un message… annonçant la suspension de sa campagne à cause de la crise sanitaire.

La plupart des candidats concernés plaident aujourd'hui la méconnaissance des règles de campagne sur les réseaux sociaux. Dans les Côtes-d'Armor, un candidat de gauche a ainsi dépensé 10 euros pour mettre en avant un post et indique aujourd'hui qu'il "ne savait pas que c'était interdit". Idem pour un maire sortant du Nord qui nous remercie de l'avoir "alerté sur cette disposition du Code électoral". "Nous sommes dans un petit village et les électeurs intéressés par cette élection sont souvent des personnes qui n'ont pas de compte Facebook", tente de justifier un candidat varois qui assure ne pas être au courant du post sponsorisé que nous lui indiquons sur sa page. Il est vrai que la législation en la matière est parfois méconnue.

Il y a un amateurisme dans ces campagnes sur Facebook, d'autant plus pour les élections municipales.Anaïs Theviot, chercheuse en sciences politiquesà franceinfo

Et la responsabilité des candidats n'est pas seule en cause. "Je veux bien croire que certains ne connaissent pas le règlement, poursuit Anaïs Theviot. Il y a souvent un temps de retard parce que cela est lié à des pratiques de la campagne précédente, par rapport à laquelle une règle va être créée, mais qui ne va pas être appliquée parce qu'elle ne sera pas connue…"

"Tout ça n'aide pas la politique"

Parfois, c'est Facebook lui-même qui pousse à ces mauvaises pratiques. "Au sens strict, nous n'avons d'ailleurs payé aucune publicité", indique un candidat de gauche dans les Alpes-de-Haute-Provence, facture à l'appui. En effet, le post sponsorisé a en réalité été financé par un coupon de réduction de 5 euros offert par le réseau social. Ce dernier laisse ensuite le soin à l'utilisateur de vérifier la légalité de ses publicités…

Face à ces mauvaises pratiques sur Facebook, "il y a des règles mais pas beaucoup de sanctions", admet Anaïs Theviot. Pourtant, ces dérives pourraient bien prendre de l'ampleur avec la multiplication des campagnes en ligne. "Tout ça n'aide pas la politique", se désole François Astorg, candidat à la mairie d'Annecy. Son équipe, très présente sur les réseaux sociaux, a donc décidé de reprendre une campagne avec une méthode bien rodée et pas virtuelle : des apéros en terrasse pour tenter de convaincre les électeurs.

Carton rouge :Dans le cas d'Allez Ducey, Je ne pense pas que Patrick Levoyer soit ignorant de la loi.
carton rouge

Réponse à Mr Normand

(Voir page Facebook Carton rouge info)

20 juin 2020Anonyme version pdf

Commetaire de Mr Normand

G_Normand,jpg

Message : Bonjour à tous chers lecteurs et néanmoins concitoyens.

Mon petit doigt me dit qu’un certain M. Normand a pris la plume pour répondre à mon post sur Carton Rouge. Oui, ce post un peu long, juste un peu, où je parlais des méthodes d’un certain Tullius Détritus.

Savoureuse réponse d’ailleurs vous allez voir …

Je vais essayer de faire plus court que la dernière fois….

- Non je ne diffame pas …. C’est du factuel !

- Répandre la haine ?? C’est le gars de l’équipe qui épluche les documents de la municipalité en remontant à 2008 qui dit ça ? Sérieux ? Le gars (et ses acolytes) qui en faisant ça sous-entend que tous les précédents élus sont des gens malhonnêtes ??? Whaou !

- Hé non je ne suis pas prof de math ! Par contre je ne me ridiculise pas en disant n’importe quoi moi ! Le compte rendu du conseil municipal est disponible à qui se donne la peine de le lire attentivement. Lecture attentive et impartiale ! Aligner des chiffres ne suffit pas à donner raison, cela montre juste une certaine maitrise de la multiplication (ce qui est déjà bien j’en conviens). Et cela m’ennuie de faire la leçon comme ça mais bon allons-y parce que, pour le coup, vous le méritez M. Normand ! Commençons par retrouver le fameux pourcent.

Ci-dessous le compte rendu où l’on voit que 6% sont alloués à un conseiller municipal. Ces 6% viennent de 5 adjoints plus le maire (5+1=6). Et surtout il faut bien lire ! Il s’agit de 6% de l’indice brut terminal de l’échelle indiciaire de la fonction publique ! Et pas de l’indemnité ! Sur ce lien vous constaterez que pour une commune de moins de 3500 habitants, le maire est à 51.6% et les adjoints à 19.8%. Comparez avec le tableau ci-dessous et oh surprise le maire est à 50.6 et les adjoints à 18.8 ! Elle est pas belle la vie quand on prend la peine de chercher l’info au lieu de faire des calculs inutiles ?

Donc oui, chacun des adjoints et maire de Ducey (oui pas les Chéris, cela n’aurait pas été légal) à rétrocédé 1% de son indice brut terminal de l’échelle indiciaire de la fonction publique à un autre conseiller !

- Allez pour faire plaisir à ce matheux, faisons des math ! Un adjoint dans le tableau sur le lien ci-dessus touche une indemnité brute de 19.8% de l’indice brut terminal de l’échelle indiciaire de la fonction publique soit 770.1€. Donc 770.1 / 19.8 va nous donner l’indemnité équivalente à 1% d’indice. 770.1/19.1=38.894€ que je multiplie par 6 et je trouve 38.894 x 6 = 233.64 € brut.

Je vous quitte sur cette franche partie de rigolade avec une petite pensée pour la logique et la lecture. A noter d’ailleurs que j’ai dit, précédemment, que je ne signais pas Astrérix sachant, moi, rester à ma place ! Ce qu’aurait certainement dû faire ce M. Normand. Qui découvrira peut être ici que la gestion d’une municipalité ne relève pas du calcul au « doigt mouillé » mais plus des textes de lois. Je sais, ils sont complexes mais quand même !

Serviteur

Lien officiel sur les indemnités des élus :

Extrait CR Conseil municipal du 02 juin 2020

indemnité
Carton rouge :
carton rouge

Spécial Fête des maires

07 juin 2020Anonyme version pdf

Message : Décidemment je ne résiste plus au besoin de répondre au Tullius Détritus (je l’appellerais TD pour la suite par commodité) de la politique Ducéenne. Bon, je dis politique parce qu’avant les prises de parole de l’importun il n’y en avait pas de la politique à Ducey. Juste de la gestion avec toutes les bonnes volontés. Ça a commencé dès sa campagne pour les municipales qui fut agressive et mensongère voir à tomber sous le coup de la loi.

Bref, ce TD réalise l’exploit à quasi chacun de ses écrits de placer une malhonnêteté, une manipulation une omission et j’en passe à chaque paragraphe ! Ecrits qu’il a prolifiques, à se demander si cela ne relève pas de la diarrhée littéraire parce que pour le face-à-face il est beaucoup moins courageux même s’il se vante avec emphase et l’air satisfait, je cite « d’ouvrir sa gueule »

Démonstration pas plus tard que tout de suite, on y va avec sa publication du 4 juin.

- Paragraphe 1 (« Le but de Madame Labiche et de ses colistiers dès leur nomination au premier conseil municipal s’est trouvé amplifié au second du 2 juin 2020 : brider l’expression de la minorité municipale, les élus Allez Ducey à défaut de les faire taire»): Non personne ne veut faire taire TD, bonjour l’importance qu’il se donne.

- Paragraphe 1 encore (« C’est largement oublier que le travail municipal ne se mesure pas en additionnant des effectifs mais en s’appuyant sur la qualité, la diversité, la complémentarité de chaque conseiller ») : Pour rappel, la liste Allez Ducey a pu clore sa liste la veille seulement du dépôt des listes auprès de la préfecture. Comment parler de qualité, diversité (il n’y a que des ducéens hormis la tête de liste) et complémentarité quand les colistiers n’ont même pas eu le temps de travailler sur les projets, ni se rencontrer tous ensemble avant le dépôt de liste ? Liste tellement soudée qu’elle a provoqué une démission une semaine à peine après être élue (tiens cela n’a pas été évoqué sur ton site ça, TD. Tu as informé des électeurs ?) Enfin, en ce qui concerne leur diversité, c’est vrai que de positionner une colistière, vivant sur Paris mais avec sa carte électorale sur Ducey, cela diversifie les origines… heureusement la photo de l’équipe leur a permis de se rencontrer… ou pas ! cela pose questions sur les véritables intentions !

- Paragraphe 2 (Le groupe Allez Ducey a dissuadé l’équipe dirigeante de créer un poste de maire délégué pour Ducey et ainsi a fait économiser plus de 144000€ d’indemnités supplémentaires ») Non, allez Ducey n’a pas dissuadé le Maire de créer un poste de maire délégué pour Ducey. Les postes de maire-délégués doivent être pourvus car ils existent en raison de la création de la commune nouvelle (c’est la loi !). Pour ce conseil municipal, il aurait été ILLEGAL de ne pas les pourvoir. Pour simplifier l’organisation, il a été choisi que Mme Labiche cumule les fonctions de maire délégué de Ducey avec la fonction de maire de Ducey-Les Chéris. Cette possibilité de cumuler au renouvellement du conseil de la commune nouvelle a été offerte par la loi de décembre 2019. Qui dit cumul de postes ne dit pas cumul des indemnités, contrairement à ce que TD veut faire croire ! Ce cumul se fait sans aucune indemnisation supplémentaire, ainsi que l’a décidé Mme Labiche puisqu’il s’agit de son propre poste.

La majorité municipale a surtout fait en sorte de ne pas créer les 8 postes d’adjoints, préconisé par le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) et ce relativement au nombre d’habitants, mais de n’en créer QUE 5. L’économie ainsi réalisée est encore plus importante que celle évoquée et n’a rien à voir avec un positionnement de l’équipe de minorité municipale. Parce qu’effectivement l’équipe de Mme Labiche sait aussi compter et mesurer le poids des indemnités sur le budget municipal. (Malhonnêteté de laisser croire le contraire ? je le pense !)

- Paragraphe 2 encore
(et oui il arrive à mettre plusieurs malhonnêtetés dans le même paragraphe!) TD « balance » des chiffres, tout en se gardant bien de préciser des notions telles que « mensuel, annuel, brut »

- Paragraphe 2 toujours : attention !! il y a une vérité (étonnant non ?) dans ce paragraphe saurez-vous la débusquer ?

- Paragraphe 3 (« Néanmoins, sur notre insistance, madame le Maire a annoncé qu’elle renonçait ainsi que ses adjoints à une surprime d’indemnité de 15% que l’ancienne municipalité percevait au titre d’ancienne commune canton») Non, Mme le Maire n’a pas décidé sur l’insistance d’allez Ducey de renoncer à la surprime de 15%. Cela a été décidé dès décembre / janvier suite à la revalorisation des indemnités de maire par le gouvernement. Pour ne pas charger la barque des indemnités encore une fois. Sauf qu’à la différence de TD, Mme le Maire et son équipe n’a pas voulu faire campagne ni communiquer la dessus estimant que cela aurait fait un peu populiste et TD le faisant déjà très bien!

- Paragraphe 3 toujours (« Toutefois il fut décidé d’allouer à la doyenne de l’assemblée une indemnité de 233€ mensuelle pour assurer un poste non rémunéré jusqu’à présent : la gestion de la Banque Alimentaire. ») : Non il n’a pas été attribué une indemnité à la doyenne juste pour le plaisir de faire un cadeau à une amie ! Il s’agit d’une délégation qui auparavant était dans les attributions d’un des adjoints. Délégation transférée à cette doyenne donc, et de surcroît prise sur les indemnités du maire et des adjoints puisque chacun lui verse 1% du montant de ses propres indemnités (sauf pour Le Maire de Les Chéris cela n’aurait pas été légal). Donc totalement transparent financièrement et surtout indolore pour le budget municipal ! De plus, il ne s’agit pas, seulement, d’une amie de longue date mais d’une personne investie depuis de nombreuses années dans la banque alimentaire. A noter également le chiffre cité … brut, net ??? On n’est plus à ça près ….

- Paragraphe 4 (Notre liste Allez Ducey représente 48% de la population de Ducey-Les-Chéris, arrivant en tête des suffrages dans la ville de Ducey, il nous fut rappelé avec insistance que nous n’avions que 6 élus sur 27 conseillers et qu’à ce titre il faudrait nous contenter que de 22% des postes dans chaque commission municipale ») Oui TD, la loi étant ce qu’elle est, tu n’as que 6 sièges. Tu veux réécrire la loi ? Ne reste pas à Ducey-Les chéris, ce n’est pas l’endroit pour ça ! De plus la représentativité donc le pourcentage de membres dans les commissions dépend directement de la loi et de ce fait, les commissions ne seront composées que de 22% des élus de la liste de minorité municipale. (Article L2121-22 qui parle de « proportionnel à l’assemblée » et non pas au vote des électeurs) Décidément TD à un gros problème avec les textes, quand ça l’arrange, par contre pour la manipulation de l’info je vous laisse juge …. (ou malhonnêteté, oui ça doit être plutôt ça ….)

- Paragraphe 5 : Attention seconde vérité, je vous la donne : « Mme le maire voulait limiter à 8 le nombre de conseillers ». Et encore une petite imprécision en passant, puisque la commission finances était basée sur 12 conseillers avant même la réunion en conseil municipal ! Encore une malhonnêteté : il s’agissait d’une proposition, non d’une décision (tu n’as qu’à bien lire tes mails, TD !) . Comme vous le constatez, quand il y a un bout de vérité c’est pour mieux enfumer le chaland derrière. Mais je reviens aux chiffres. Les maths étant ce qu’elles sont, la proportion que ce soit 8, 10 ou 20 ne change pas ! Là on n’est plus dans la malhonnêteté mais dans le manque de culture mathématique, inquiétant non ? A noter que dans ce paragraphe, TD parle de défendre les Eschériens. Savoureux pour un gars qui a fait campagne en les ignorant et méprisant. Bon, au final il sait écrire le mot maintenant !

- Paragraphe 5 : (« la loi impose la présence d’un élu de la minorité dans chaque commission ») bah c’est justement pour cela que Madame le maire vous a proposé un poste au moins dans chaque commission. Et oui, la loi … Parles-en à ton mentor si tu veux la changer ! A noter que les mots de « services préfectoraux, nullité, loi » sont là pour donner du poids et une importance à quelque chose qui n’en pas tant que cela, mais les lecteurs de la page pourraient être impressionnés par le général TD …

- Paragraphe 5 : Oui, c’est clair que le message était super intéressant. Le chantage au blocage... Je vous laisse juge.

- Paragraphe 7 (« après une longue suspension de séance, de nombreux échanges, nous avons pu à une heure tardive »): toujours la même verve sauf que le valeureux général TD a arraché une looongue suspension de séance de 13 min ( !!) de 21h35 à 21h48 pour les précisions… Exploit ! Et tout cela pour passer par-dessus la loi art L2121-22 ….

Là le texte devient décousu, surement sous l’euphorie de la plume, les paragraphes se perdent …. Je passe à la suite

Courrier du 27 mai

- Paragraphe 1 sur les suffrages : Non ce ne sera pas seuls mais bien avec les habitants. Par contre il semble que vu ton personnage TD, ce ne sera certainement pas avec toi ! Parce que franchement, crois-tu que tu aurais eu tant de voix si les gens t’avaient connu avant ?? Sérieusement ? Veux-tu qu’on te rappelle que tu n’as pas fait campagne ? Personne ne te voyait sur le haut de ton piédestal. Tu as envoyé 2 de tes colisitiers au charbon et ils n’ont pas ménagé leur énergie, c’est à eux que revient ta place de tête de liste, pas à toi !! Pour finir sur les sirènes indemnitaires, là on frise, voire plus, la diffamation ! Il me semble que certains maires populistes qui veulent prétendre laver plus blanc que blanc diminuent leurs indemnités pour mieux se faire rembourser en frais de déplacement et autres représentations. Pour ceux qui méconnaissent le fonctionnement d’une mairie il s’agit là d’un tour de passe-passe qui permet de se gaver sur le dos des contribuables puisque cela peut se faire avec peu de justificatifs … Ah j’ai failli oublier : A noter pour terminer que TD voulait rentrer sur la liste de Mme Labiche au départ et pas pour y figurer mais bien pour y être adjoint avec indemnités qu’il a demandées dès la 1ere rencontre…. Savoureux non ? J’espère que tes colisitiers ne l’apprennent pas…J’en suis confus

- Paragraphe 3: (« Cette dernière les a obligés à ne mettre qu'un seul maire à Ducey qui sera également maire délégué alors qu’ils avaient prévu la création d’un poste de maire délégué supplémentaire et sur mesure pour la reconversion d’un élu déchu mais bien coûteux pour les impôts locaux par une dépense supplémentaire de 24000€ par an charges comprises ») Non vous n’avez obligé personne ! Les indemnités c’était réglé et décidé en concertation sans vous ! Et même si dès le premier conseil d’élection du maire vous avez bien pris soin de poser la question alors que l’ordre du jour était tout autre. On voit bien ici la manipulation par anticipation du genre j’en ai parlé le premier … Les messages existent sur le sujet.

- Paragraphe 4 : (« Peut être avons nous péché par naïveté pensant que dans leur grande mansuétude ils nous associeraient à la gestion locale en nous laissant un ou deux postes représentatifs du résultat des élections. ») Vous associer ?? Mais TD quand on se répand en message agressifs, malhonnêtes et manipulatoires voir menaçants comment voulez-vous que les gens vous fasse confiance ? Les Echériens le savent bien eux ….

- Paragraphe 7 (« A la fin du Conseil Municipal, Patrick Levoyer au nom de l’équipe Allez Ducey a annoncé sa candidature à la Vice Présidence de la Communauté d’Agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie. C’était encore trop pour eux : monsieur Laporte lui fera barrage en déclarant à la suite également sa candidature. »): ou comment présenter la candidature de Mr Laporte à la communauté d’agglomération comme une contre-attaque sur la vôtre ? Encore de la malhonnêteté au moins intellectuelle. Ou la manipulation des mots, on ne sait plus à force ! Car Mr Laporte était depuis très longtemps placé sur ce sujet et a juste, à votre suite, précisé que lui aussi se présentait. Il comptait, lui, le faire en temps et heure puisque ce premier conseil n’avait pas vocation à parler de cela. Mais encore une fois cher lecteur vous noterez l’emploi des mots de TD… Toujours dans l’agression ou le sous-entendu pour laisser penser que …..

- Paragraphe 7(« Rappelons que s’il est élu Patrick Levoyer remettra 30% de ses indemnités pour être fidèle à nos engagements électoraux de la liste Allez Ducey. Interrogée sur ce point hier soir, madame la Maire est restée bien silencieuse, renvoyant sa réponse à un prochain Conseil Municipal »): TD fait comme si la centaine de délégués communautaires n’attendaient que lui et comme si Ducey Les Chéris était la commune centrale de tout cela… Que je sache les délégués votent pour ceux qui ont su se faire reconnaitre par leur travail et leur engagement pour la collectivité ! TD qu’as tu fais ?? D’autre part Mme Labiche n’est pas restée « bien silencieuse » (encore de la manipulation des mots) elle a répondu que ce n’était (encore une fois ) pas l’objet de ce conseil !

- Paragraphe suivant : où TD nous met un joli tableau plein de chiffres. Il aime les chiffres sauf lors de sa réunion publique de Ducey ou il prétendait que 30% de baisse des indemnités ferait 1500 € par mois ….. Mais bon c’était à l’oral on va dire …

OUF !! ça y est on est au bout et ce n’est pas de la tarte de démêler les propos de ce triste sire.

Un dernier point, ce monsieur a comme cheval de bataille (entre autre) les indemnités des élus. Très bien. Je précise quand même que pour Mme le Maire, elle prend un temps partiel et donc subira une perte de revenus. Alors à moins que les maires ne soient élus que parmi les retraités on fait comment ?? Ah mais c’est ça ! TD lui, aurait diminué de 30% le montant de son argent de poche, puisqu’il est retraité lui ! Voilà l’astuce !

Il a d’autres chevaux de bataille, le dernier en date les barrages ! Bien j’approuve ! Juste une question, depuis quand s’en soucie-t-il ?? Je vous laisse supputer là-dessus. Ne soyons pas inquiets il enfourchera tout ce qui peut lui servir ….

Nous sommes donc bien en présence d’un vrai Tullius Détritus qui se complait en répandant la haine et la discorde tout cela pour se donner une importance qu’il n’a pas ! Donc chers concitoyens ne vous laissez pas abuser !

Je ne signerais pas Astérix, car moi je sais rester à ma place !

Merci pour la lecture.

Note : la quasi-totalité des infos sont trouvables soit sur le net pour les textes cités soit à la mairie pour les comptes rendus de conseil municipal.

Carton rouge :J'ai dû me tromper dans les dates, ce doit être la St Patrick
carton rouge

Un autre commentaire

05 juin 2020Anonyme version pdf

 

Boris VIAN

Message :

Carton rouge :
carton rouge

Vision d'un Ducéen

05 juin 2020Anonyme version pdf

Règlements de comptes à OK Corral

reglement de comptes a ok corral.jpg

Message : Vu de l'extérieur, ça met de l'animation, vu de l'intérieur, bonjour le travail en équipe !

Carton rouge :
carton rouge

Cinquième carton

28 mai 2020Sylvain VEILLOT version pdf

Message : Message : Message: Bonjour monsieur Guy Rouland,

Il y a encore dix jours de ça, j’aurais estimé que votre Carton rouge était un peu tatillon, mais grâce à Dieu, et oui il croit être de retour, le 19 mai et le 20 mai 2020, j’ai été touché sur la page Facebook « Allez Ducey Allez Ducey » par cette magnifique lumière divine qui venait enfin irradier notre belle commune de Ducey-Les Chéris, en la faisant sortir de son obscurantisme.

En effet, pendant deux jours sur cette page Facebook, Patrick Levoyer m’a éclairé de son aura céleste ; aura qui m’a permis de sortir de ce néant où je croupissais, seul, abandonné des dieux. Pour bien comprendre ce que je veux dire, il est nécessaire de faire un petit retour en arrière, en l’espèce on appelle ça la genèse…

Quand j’ai appris par la presse que Patrick Levoyer se présentait aux élections municipales, et que ce dernier résidait à Les Chéris, je me suis dit : « s’il est élu, il ne va pas y avoir beaucoup de ducéens au conseil municipal ». C’est tout l’inverse qui s’est produit, pas un sur sa liste, pas une, exit Les Chéris, exit les echériens, circulez y’a rien à voir, personne à part lui.

Quand dans cette même presse, j’ai découvert que ses saintes écritures portaient le nom « Allez Ducey » et sa page Facebook se nommait « Allez Ducey Allez Ducey », il n’y avait plus de doute, les Chéris était rayé de la carte, pour ainsi dire renvoyé dans les ténèbres des profondeurs de l’enfer.

Quand on brigue la fonction de maire d’une commune qui s’appelle Ducey-Les Chéris, la moindre des choses est de nommer son épitre « Allez Ducey-Les Chéris » et sa page Facebook « Allez Ducey Allez Les Chéris ». Mais comme on le sait tous, les voix du seigneur sont impénétrables…

Quand monsieur Géraldy Normand, l’un de ses colistiers est venu me démarcher, chez moi, en février, pour me proposer de figurer sur leur liste, ma surprise fut totale car contrairement aux témoins de Jéhovah, monsieur Normand était seul. Patrick Levoyer, tête de liste, avait sans doute d’autre mission d’évangélisation, que celle de venir en personne prêcher la bonne parole. Je tiens à dissocier monsieur Géraldy Normand de son créateur, car monsieur Normand a été ce jour-là avec moi : souriant, agréable et bien sympathique pour tout dire.

Et puis il y a eu la magnifique initiative de Willy Fauchon de lancer, d’organiser et de rassembler autour de lui, les anciennes couturières de Charmosyne, pour la confection des masques. Merci encore monsieur Fauchon et merci aussi aux couturières, j’applaudis encore des deux mains pour ce bel élan du cœur !!! Ce geste de spontanéité et de générosité m’a fait baisser ma garde et j’ai fait suite à ça, une demande d’ami sur la page Facebook « Allez Ducey Allez Ducey ».

Quand je suis allé le troisième mardi de la collecte, devant la mairie déposer quelques fournitures pour la confection des masques, c’est monsieur Raynald Piquet qui était là. Tout pareillement à monsieur Normand, il a été souriant et super sympa, conformément à tout ce que l’on avait pu me dire de lui. D’ailleurs on se demande bien, comment trois types aussi sympas ont fait pour suivre le premier prédicateur venu…

Quand le quatrième mardi, et dernier jour de collecte, je suis passé devant la camionnette servant à rassembler les fournitures pour la confection des masques, monsieur Piquet et monsieur Normand étaient là. Je me suis arrêté car ô miracle mes frères, Patrick Levoyer, nouvel élu s’y trouvait lui aussi.

Sans attendre de lui sa bénédiction ou l’imposition de ses mains sur ma tête de pécheur, je pensais qu’il allait se présenter à moi… rien, nada, macache walou, pas un regard ni le moindre signe de tête. Ce dernier, sans doute cérébralement occupé à rédiger le onzième commandement, ne m’a même pas dit bonjour, je suis donc reparti sans avoir entendu sa voix, pourtant annonciatrice de bonheur et de prospérité pour notre commune.

Et puis, le 19 et le 20 mai, le céleste et déjà cultissime « Que la lumière soit », est venue réveiller mon âme endormie. Cette lumière descendue du firmament des cieux fut pour moi comme une vraie révélation. Le Messie était de retour !!! La meilleure preuve de cette présence divine qui allait enfin nous guider, nous pauvres brebis égarées vers la lumineuse vérité, c’est qu’au milieu de ce ramassis de propos immondes et abjectes, Denis Laporte était comparé à Ponce Pilate, rien que ça, celui-là même qui fit crucifier Jésus…

Mais que les adventistes ne se réjouissent pas trop vite car à la lecture du douzième commandement, il ne s’agissait pas du fils de Dieu le Père mais d’un ange déchu, sournois et belliqueux. Car le fait d’être un élu du peuple ne confère à personne la moindre extraction divine, ni aucun lien direct avec le créateur. Si monsieur Levoyer se prend pour le Messie, je me dois de lui dire mais non.

Je vais conclure cette lettre en citant, à l’adresse de monsieur Levoyer un texte qui provient de ma bible personnelle et qui a de forte chance de lui arriver : Apôtre Pierre Dac, épitre de saint Pierre aux forts en goule, verset 8 : « Quand on part de rien pour arriver à zéro, on a de merci à dire à personne ». Toute ma sympathie aux 26 autres élus, et à vous monsieur Guy Rouland, je vous dis merci pour votre Carton rouge libérateur. Sylvain Veillot qui habite Ducey, qui en est fier, et qui ne souhaite pas garder l’anonymat.

Carton rouge :MDR
carton rouge

 

28 mai 2020Guy ROULAND version pdf

Message : Rétrospectivement j’ai été un peu choqué par leur publication du 19 mars lorsque la date de l’élection du maire a été annulée, je cite : « Marc Lefèvre, Président du Conseil Départemental et Valérie Nouvel, Vice‐présidente du Conseil Départemental sont en accord avec Allez Ducey pour s’opposer au maintien des élections des nouveaux maires vendredi et dimanche prochain. » Tel qu’écrit ici, on pourrait presque croire que Marc Lefêvre et Valérie Nouvel leur ont demandé conseil. Personnellement j’aurais écrit l’inverse. Je n’avais, à l’époque, pas relevé, pensant que cela avait été fait involontairement mais en voyant la publication concernant Sélune, Culture et Patrimoine ainsi que Baie‐Music, je vois que c’était calculé. En fait, chez eux, tout est basé sur l’ambiguïté. C’est comme pour les masques, je ne blâme en rien l’idée, bien au contraire, ça serait tout à leur honneur, ce que je déplore, c’est tout le tapage qu’ils ont fait autour de cela, à tel point que des Ducéens pensaient qu’ils étaient payés par ‘‘Allez Ducey’’ (Merci, Monsieur Levoyer, de votre générosité). C’est honteux et inadmissible.

Carton rouge :Je fais de suite un courrier recommandé avec copie à Maître Corbeau.
carton rouge

Troisième

27 mai 2020Un membre de Sélune Culture et Patrimoine version pdf

Capture écran de leur page Facebook

Sélune Culture et Patrimoine.jpg

Capture écran de leur page Facebook

Baie-Music.jpg

Message : Bonjour monsieur Rouland, Un grand merci pour votre Carton rouge, ça fait du bien de lire ça... merci !!! Ce triste individu a utilisé notre nom et notre page Facebook, en pleine campagne mi-février, pour laisser croire à ses abonnés Facebook que Sélune Culture et Patrimoine soutenait son équipe, et bien sûr sans demander la permission à qui que ce soit, et sans nous faire la moindre publicité, et comme un bonheur n'arrive jamais seul... il a agi de même avec ‘‘Baie-Music’’ ! Quant à sa transparence et sa "lumière" (quelle honte de dire ça), sur sa page Facebook personne ne peut publier, ami compris j'ai essayé, et sur son site internet le clic droit est supprimé, super comme transparence... Bravo pour votre gros boulot, concernant le nouveau site de la mairie, il est simple et efficace comme il se doit, et la charte graphique est douce et apaisante, c'est vraiment super !!! Encore merci pour votre Carton rouge. Bien cordialement. & Chr(10)

Carton rouge :Sans commentaire. Je vous laisse juge.
carton rouge

Un second carton

27 mai 2020Un membre du CM version pdf

Message : Merci Guy pour ton site et tes mises au point. La réunion d'hier nous a prouvé une fois de plus combien Monsieur Levoyer, (que je ne connaissais pas et sur qui je refusais de porter un avis avant de le connaître en exercice, afin de m'en faire une opinion personnelle) a un besoin non-assouvi de pouvoir, de reconnaissance. Un autre Jupiter ? Peut-être.

Il est plein de paradoxes car faire refuser à ses colistiers de voter pour un conseil de 5 adjoints, tout en proposant quelques minutes plus tard, 5 adjoints dans leur liste reste mon plus gros questionnement d'hier soir. Même sa colistière, Mme Lambert, ne savait plus comment voter (elle a d'abord voté pour à une liste de 5 adjoints, avant de constater que son chef lui demandait de voter contre, et a abaissé son bras). Cela n’est pas sans rappeler la commission des écoles où Mme Mazier dit aux présents qu’elle n’émet pas d’opposition à la reprise de quelques classes d’enfants, mais quelques heures plus tard, elle estime que la mise en place n’est pas convenable. Si c’est ainsi pendant 6 ans, la municipalité ne va pas pouvoir beaucoup travailler ! On dit blanc, ils disent noir mais sans fondement. Il a un sacré charisme, (voire une emprise !) sur ses colistiers quand même ! Quant au paradoxe sur les gilets jaunes, je ne le connaissais pas, il se passe de tout commentaire tellement c’est affligeant !

Ce monsieur est plein de souffrance finalement. Il maîtrise parfaitement la séduction envers les électeurs et ses colistiers mais peut se montrer toxique dès qu'il est soumis à l'affrontement. Cela doit être tellement usant de vivre ainsi. Vouloir le dernier mot, jusqu'au boutisme. Il en oublie d'être constructif et ne montre finalement aucune intelligence d'esprit. Hier, cela en était ridicule.

Il a fait reprocher à Isabelle Labiche de ne pas avoir intégré un seul élu de la liste "allez ducey" parmi les hautes fonctions. Mais : en ont-ils proposé pour chaque vote ? Personne pour prendre le poste de maire délégué de Ducey, pas plus pour être maire-délégué de Les chéris.

Enfin, et puisque nous en avions parlé tous ensemble. Il est sans doute le seul responsable de ne pas avoir d'adjoints dans cette nouvelle municipalité. Il ne nous était pas impossible de proposer un poste d'adjoint de leur liste afin de tenir compte du suffrage serré. Mais le Covid est passé par là... Ses invectives répétées, ses mails quotidiens, ses contradictions, ses demandes incongrues auprès des services municipaux qu'il méprise, ses attaques personnelles à la limite du harcèlement, font que les choses ont changées. C'est regrettable

mais tous ces affronts n'ont pas permis de partager les postes- clés. Si au moins il avait trouvé un peu d'apaisement, les votes et l'ambiance d'hier soir auraient peut-être été différents. Quoi qu’il en soit, je peux mieux comprendre pourquoi Isabelle n’en voulait pas sur sa liste ! Ces colistiers sont certainement des personnes ayant beaucoup plus de vertus que lui on aimerait surement leur faire confiance. Espérons donc de l'apaisement de sa part et une prise de conscience, car vraiment travailler ainsi n'est pas enviable pour les élus, et encore moins pour la population.

Carton rouge :
carton rouge

Carton rouge

26 mai 2020Guy ROULAND version pdf

Message : Chers amis Ducéens et Echériens,

Vous êtes nombreux à vous interroger sur les propos émis par Mr LEVOYER sur son site et son groupe Facebook. Ces propos méritent amplement un droit de réponse et de nombreuses mises au point. Depuis le verdict des urnes, je suis resté neutre tout en poursuivant les missions qui m’avaient été confiées lors du précédent mandat. Cependant, n’étant pas candidat à ma succession, je ne voulais pas envenimer le débat. Après de longues réflexions concernant ce droit de réponse, (car en communication lorsqu’on répond, on envenime le débat, mais si on ne répond pas, on laisse circuler n’importe quoi), j’ai décidé de ne plus laisser courir les rumeurs et malversations en répondant à Patrick Levoyer que je distingue parfaitement de ses colistiers avec qui je souhaite travailler sereinement pour le bien-être de la commune. Cela dit, j’ai l’expérience des courriers écrits par Patrick LEVOYER et bien qu’il fasse signer certains de ses courriels par ses colistiers, je sais pertinemment qu’ils émanent de lui, je reconnais sa plume tant il est à l’aise dans ses écrits. Mais on peut être parfaitement à l’aise dans ses écrits, tout en écrivant n’importe quoi. Revenons donc sur plusieurs points :

Monsieur LEVOYER

- En ce qui concerne le site de la mairie, celui-ci était prêt à être mis en ligne dès l’automne. On a souhaité attendre les élections avant de le mettre en place, pour privilégier la concertation. Le Covid 19 a changé le cours des choses puisque brusquement il y avait énormément d’informations à mettre à disposition du public très rapidement. Informations qui, quelquefois, étaient modifiées quelques jours plus tard, voire le lendemain. Un site internet était parfaitement approprié pour divulguer ce genre d’annonces très rapidement et à un maximum de personnes. J’ai donc rédigé, mis en page et en ligne, une quarantaine de pages, concernant le Coronavirus, en trois ou quatre jours. Il est vrai que, conscient des mentions légales concernant ce site, j’en ai fait abstraction, privilégiant les infos officielles concernant le virus, remettant à plus tard le côté administratif. Il est vrai qu’il n’était indiqué nulle part qu’il s’agissait du site de la Mairie de Ducey, mais, je pense que l’internaute un tant soit peu avisé comprenait tout de suite qu’il ne s’agissait pas d’un site de rencontres.

Sur ce site, Monsieur Levoyer, vous réclamez un droit d’expression. Je m’y opposerai en tant qu’élu, tant que la majorité ne s’y exprimera pas. A moins que, aveuglé par la haine et la rancœur d’avoir perdu les élections, vous ayez mal vu, ce site ne contient rien qui reflète la politique de l’ancienne ou nouvelle majorité. Je n’y vois donc aucune raison que votre liste puisse s’y afficher. Rien que des informations pratiques. Je sais, vous allez dire que ce site ne contient RIEN (vous l’avez d’ailleurs déjà dit). Peut-être, mais il n’est pas plein de venin comme le vôtre.

En ce qui concerne la légalité de ce site, Monsieur Levoyer, commencez par balayer devant votre porte parce que vous n’êtes pas trop dans la légalité non plus. Quand on arrive sur votre page « Allez Ducey », si l’on refuse votre politique de confidentialité et que l’on quitte cette page, on se retrouve quand même avec quelques cookies sur son PC. Est-ce légal, Monsieur Levoyer ? Je sais vous allez dire que c’est juste des petits cookies de rien du tout, juste pour faire des statistiques, mais qui sait ? Et la CNIL est formelle : « Sauf consentement préalable de l'internaute, le dépôt et la lecture de cookies ne doivent pas être effectués. » Si c’était un site fait par Pierre, Paul, ou Jacques (et pourquoi pas Rouland ?), je dirais, c’est une erreur, un oubli, un manque de connaissances. Ces cookies, émanant d’un site fait par un professionnel de l’informatique qui plus est, c’est-à-dire vous, ancien responsable informatique d’une grande société pharmaceutique ET agrochimique, ne peuvent pas être le fruit d’une erreur de votre part, mais d’une volonté simple de pister les internautes. Car oui, Mesdames et Messieurs, à chaque fois que vous allez sur le site « Allez Ducey », celui-ci vous reconnaît, vous êtes tracés.

Pour ce qui concerne le site de la mairie, au lieu d’avertir Monsieur Laporte du risque encouru, comme le ferait un ‘‘bon conseiller’’, vous faites aussitôt des menaces, des courriers recommandés, des copies à votre avocat.

- Autre point : dans l’un de vos innombrables mails reçus depuis le 13 mars, vous vous exprimez sur le ‘’Contrat de Pôle de Services’’. Je cite « C'est un contrat important qui demande à être examiné et débattu dans la nouvelle commission des finances avant d'être présenté éventuellement au nouveau Conseil Municipal… »

Mais, Monsieur Levoyer, ne pensez-vous pas que le mot ‘éventuellement’ est de trop ? Que fait-il là ? Moi, démocrate, il ne me viendrait même pas à l’esprit de ne pas consulter le conseil municipal. Cette vue d’esprit, Monsieur Levoyer, reflète parfaitement la haute idée que vous vous faites de la démocratie et confirme ce que je pense de vous depuis que nous nous sommes heurtés dans la mairie de Les Chéris. Vous vous êtes alliés avec des « gilets jaunes », (que je respecte) mais que vous dénigriez lorsqu’ils étaient sur les ronds-points. Vous méprisez les habitants de la région « qui ne sont pas courageux, notamment à la fromagerie où ils sont toujours en grève bien que le boulot ne soit pas difficile » (sic) Malheureusement, seule Marianne, référente de la République, était présente pour entendre cela. Monsieur Levoyer, vous ne devriez pas mépriser les ouvriers. Pour la Fromagerie, c’est vrai, travailler à la chaîne par 27°C avec 90% d’hygrométrie, dans un climat tropical, pourrait leur laisser croire qu’ils sont au « Club Med », les veinards. C’est beaucoup plus cool que rester derrière un écran de PC avec déjeuners d’affaires à midi. Je sais, vous allez me traiter de menteur, bah ! si vous voulez, mais j’appelle à la raison vos colistiers, qui, je pense, pour quelques-uns, me connaissent mieux et depuis plus longtemps que vous. Vous vous reconnaissez Macroniste, (c’est votre droit) là aussi vous me l’avez dit devant ‘Marianne’, alors que vous faites cependant alliance avec des « gilets jaunes. » Vous allez me dire que vous êtes ouvert d’esprit, mais … ne seriez-vous pas un peu opportuniste ?

- Pour ce qui concerne le mandat d’Isabelle Labiche en tant que maire, qui ne serait disponible que le samedi et le dimanche, ou 20% à la mairie et 80% à la Fromagerie comme il a été dit et écrit par vous-même, relève d’un calcul un peu simpliste, voire « simplet ». Je vous signale que la majorité des réunions ont lieu le soir et donc en dehors du temps de travail. Durant toute votre campagne, vous vous êtes prévalu d’avoir été adjoint au maire d’Evreux, ville de 50 000 habitants, environ à l’époque, cette fonction est-elle moins chronophage qu’une fonction de maire à Ducey-Les Chéris (2800 habitants)? Avez-vous pris des disponibilités dans vos activités professionnelles pour vous consacrer à vos fonctions d’adjoint au maire d’Evreux, ville distante d’environ 100 kilomètres de votre lieu de travail ? Je n’ai pas lu non plus, dans les comptes rendus du conseil municipal d’Evreux, que vous aviez fait grâce de vos indemnités. Vous vous ne seriez pas un « petit peu gavé », selon vos propres termes vous aussi ? Pensez-vous que la fonction d’élu ne soit accessible qu’à des retraités ? Beaucoup de maires remplissent leurs fonctions d’élu en parallèle de leur activité professionnelle : des médecins, des chefs d’entreprises, des commerçants, des artisans, des agriculteurs … avec des emplois du temps très chargés. Monsieur Levoyer, oseriez-vous dire à ces gens-là qu’ils ne remplissent leur mandat qu’à moitié ou peut-être même, à 20 % ? Quel affront !

- En ce qui concerne le chemin de Champagne, je vais juste préciser aux habitants de Ducey- Les Chéris, que les recherches dans les archives communales et cadastrales ont été menées de front avec moi et que si vous avez assuré, je le reconnais, une partie du débroussaillage de ce chemin, le mérite de l’ouverture, ne vous revient pas à vous seul. C’est un travail commun, dont personne ne peut se prévaloir de l’avoir accompli en solitaire

- Pour le numérue : je reconnais votre implication là encore. Vous nous avez proposé plusieurs noms et souhaité élaborer le fichier d’attribution de numéro de parcelles. Je reconnais que le travail a été fort bien fait, mais il n’est pas utile de laisser entendre que cela n’aurait pu se faire sans vous. De plus lors de votre réunion politique à la salle de Les Chéris, et bien que je n’aie pas relevé le soir même, un intervenant vous a interpellé sur le choix des noms de rues, or vous avez affirmé n’être en rien responsable. Effectivement, le choix a été fait par le Conseil Municipal mais sur plusieurs propositions faites par vous-même ! Pourquoi n’avez-vous pas voulu assumer jusqu’au bout ? Je vais reprendre une expression d’un mail que vous m’avez adressé, et que j’ai sauvegardé « il faut être couillu » (sic). Je pense, Monsieur Levoyer que si vous n’avez pas de considération pour moi-même, ce que je peux concevoir, vous pourriez avoir un minimum de respect pour la fonction d’élu. Si un jour, par ‘‘inadvertance’’, les Ducéens vous confiaient la fonction de premier magistrat, je ne me gênerais pas pour vous le rappeler. Vous n’avez d’ailleurs pas plus de respect pour la fonction d’élu que pour les électeurs puisque vous avez méprisé les Eschériens en estimant qu’ils étaient un nombre d’électeurs peu représentatif à vos yeux (votre intervention le jour de votre réunion publique à Ducey). Eh bien ceux-ci ont dû parfaitement entendre le message puisqu’ils vous ont fait perdre les élections.

Personnellement, dans ces conditions et vu votre comportement, je ne pense pas que l’on puisse travailler ensemble. Ça suffit ! Cette attitude délétère ne permet pas d’envisager une coopération pour le bien de tous les Ducéens. Je ne souhaitais pas reprendre de mandat, je suis resté parce que motivé par la réalisation d’un site internet qui était prêt à fonctionner. Eh bien, merci, Monsieur Levoyer, grâce à vous, je suis de nouveau motivé. On peut se souvenir par ailleurs, que le jour de la réunion publique d’Isabelle LABICHE, un Escherien ne s’y était pas trompé en disant que « personne de Les Chéris ne souhaitait intégrer votre liste, il faudrait être fou pour cela », tellement ils vous estiment bien !

Lors de la création de votre association « RED » vous avez rapidement pris un avocat. En arrivant au Conseil Municipal, vous en faites autant. Est-ce-à dire que vous avez si peu de confiance en vos actions que vous ressentiez toujours le besoin de vous protéger juridiquement ?

La politique politicienne que vous souhaitez entretenir, Monsieur Levoyer, n’a pas sa place dans une commune de 2800 habitants. Vous semez partout la discorde alors que nombre d’élus des deux équipes souhaitent travailler le plus sereinement possible. Non, la commune nouvelle n’a pas besoin de cela. Bien que les idées de travail de vos colistiers soient attendues par la population, peut-être que celle-ci n’a tout simplement pas besoin de votre personnage, Monsieur Levoyer,

Quant à la dernière publication sur votre site « Que la lumière soit … » plus l’image qui l’illustre, j’en ris encore. Vous prendriez-vous pour Dieu ? Ne seriez-vous pas, aussi un petit peu mégalomane ?

Et puisque vous aimez bien les dictons, ma grand-mère disait souvent : « Il est comme le moulin de Nafté (Naftel), il a plus de goule que d’effet »

Personnellement, j’ajouterais : « Toute berbi qu’il bêle perd une goulée »

Guy ROULAND, ex-maire délégué de Les Chéris depuis lundi soir.

Ecrit publié par mes soins, non libre de droits

Carton rouge :